Comment allez-vous trouver la bonne orientation ​?

Conseil-orientation-scolaire-Vous-Etes-perdu-orpers

Vous vous sentez aussi perdu qu’un ours au milieu de la banquise ?
Vous ne devriez pas.
Soyons clair : aucune formule magique, ni aucun logiciel, ne vous diront dans quels métiers vous pourrez vous épanouir.
Non. Pour sortir du flou, vous devrez vous poser les bonnes questions.
Rassurez-vous.
Ce sont les mêmes questions que lorsque vous organisez le voyage de vos vacances. Vous devez :
1. Savoir d’où vous partez,
2. Identifier votre destination,
3. Repérer le bon chemin, détecter les éventuels obstacles et les moyens de les surmonter.
Je détaille tout de suite après.

Le point de départ : c’est vous

Savoir d’où vous partez, c’est reconnaître ce qui allume le feu en vous, ce qui vous donnera envie de vous lever tous les matins pour aller bosser : l’envie d’aider les autres, de relever des défis, le besoin de créer, d’innover, de diriger, etc.

Savoir d’où vous partez, c’est aussi répertorier vos talents naturels (artistiques, organisationnels, etc.) et vos traits de personnalité (capable de sang-froid, audacieux, curieux, qui a besoin d’action, doté d’empathie, etc.). Inutile de vous faire du mal ! si vous détestez les maths et que vous n’aimez pas parler à des ados n’imaginez même pas être prof de maths.

Savoir d’où vous partez, c’est aussi recenser vos valeurs (honnêteté, respect, générosité, discipline, etc.) et prioriser ce qui vous paraît important dans un job (projets intéressants, nombreuses responsabilités, gros salaire, prestige et célébrité, conditions et horaires de travail, etc.).

Vous poser toutes ces questions maintenant, c’est ce qui vous évitera de pleurer des larmes de sang pendant vos études ou dans votre 1er poste.

Mais surtout, ce n’est qu’un début.

Le but encore une fois :
le ou les métiers qui vous plairont

Découvrir la bonne destination, suppose que vous réfléchissiez à vos centres d’intérêt, en mettant 3 pôles en tension : activités, contexte, environnement.

  1. Quelles activités aimeriez-vous exercer au quotidien (par exemple : sauver des vies),
  2. Dans quel secteur d’activité (par exemple : militaire, médical),
  3. Dans quel environnement de travail (par exemple dans un bureau,  un labo, un hélicoptère, pour un travail en équipe, en étant votre propre patron, etc.).

Pour savoir où aller, vous devez assembler tout ce qui est primordial pour vous, façon puzzle : vos centres d’intérêts, vos moteurs (ce qui vous motive), votre personnalité et vos valeurs.

Par exemple, si vous voulez sauver des vies, vous pourrez travailler pour l’armée (militaire), dans la santé (médecin, infirmier), ou dans les services de secours (pompier).

Conseil-orientation-scolaire-Intérêts-orpers

Si vous avez besoin d’action, êtes capable de sang-froid, êtes audacieux et discipliné, une carrière militaire pourrait vous enthousiasmer.

Conseil-orientation-scolaire-Valeurs-orpers

Si devenir militaire est contre vos valeurs, vous pourriez vous passionner pour le métier de chirurgien.

Si enfin, vous préférez le travail de recherche au long court dans un laboratoire, vous pourriez adorer concevoir le traitement pour en finir avec la mucoviscidose.

Mais Attention, Attention,

Vous n’avez pas encore découvert la bonne destination…

C’est génial d’avoir identifié les métiers qui cochent toutes les cases, mais ça ne suffit pas !

Vous devez impérativement être convaincu à 100% que le ou les métiers que vous allez retenir vous séduisent vraiment.

Imaginez que vous rêviez d’être chirurgien pour plein de raisons, que vous réussissiez brillamment votre 1ère année  (PACES), et bim : vous réalisez au 1er stage que vous défaillez devant la moindre goutte de sang.

Je vous entends me dire que je caricature, mais vous comprenez l’idée.

Pour décider en pleine conscience, creusez, visionnez des vidéos de métiers racontées par ceux qui les vivent et rencontrez des professionnels (au forum des métiers par exemple).

Vérifiez également les perspectives d’emploi. Parce que vos revenus en dépendent…

Après cette 2ème étape, il s’agit de définir, comment aller du point de départ au point d’arrivée ?


Le chemin :
les études et stages nécessaires

Dites-vous que repérer le bon chemin, c’est le plus facile.

Ce qui est ardu c’est d’identifier le bon métier.

Mais, quand vous avez validé votre choix, trouver la bonne école est finalement assez simple, car toutes les informations sont disponibles sur de nombreux sites spécialisés (ONISEP, CIDJ, etc.), dans les salons et sur les sites web des écoles.

Cela dit, le système de l’enseignement supérieur est une pieuvre monstrueuse et on a vite fait de s’y perdre.

Attention.

Avant de chercher la bonne école, vous devez confronter vos rêves et la réalité et peut-être renoncer à certains métiers ou prendre des mesures.

J’explique.

Si vous êtes en Seconde et que vous êtes un peu faible dans les matières scientifiques, vous pourrez difficilement devenir chirurgien. La solution : vous dépasser pour remonter vos moyennes de maths et de physique et maximiser vos chances de réussite dans les enseignements de spécialité en 1ère et Terminale.  

Si vous êtes en BTS, je n’ai pas besoin de sortir ma boule de cristal pour prédire que les écoles d’ingénieurs ne verront pas arriver votre dossier de candidature d’un bon œil. (Tentez néanmoins les filières en alternance si vous avez un excellent dossier). La solution : vous inscrire en classe prépa ATS (Adaptation Technicien Supérieur), vous transformer en machine de guerre pour présenter le meilleur dossier possible et candidater à nouveau l’année prochaine.

Si vous avez le choix entre plusieurs parcours pour arriver au même métier (Fac, école, etc.) réfléchissez bien à votre meilleure façon d’apprendre : par exemple, si vous avez besoin de mettre les mains dans le cambouis, des études très théoriques à l’Université pourraient vous peser…

Ce serait ballot d’être en échec à cause de la pédagogie alors que vous pourriez réussir facilement dans un autre environnement !

Et pour finir, comparez les frais de scolarité.

Ne vous laissez pas séduire par le chant des sirènes de certaines écoles privées.

Acceptez de dépenser des fortunes uniquement dans une grande école référencée par la CGE (Conférence des Grandes Écoles) et/ou habilitée par la CTI (Commission des Titres d’Ingénieurs), sinon, vous allez brûler de l’argent.

Maintenant, à vous de jouer

La beauté de ces conseils c’est qu’ils sont terriblement efficaces.

Si vous avez besoin d’aide pour les mettre en oeuvre, je vous propose un coaching en 3 séances (8h de RdV) pour choisir une orientation ambitieuse et réaliste et réussir vos études.

Fermer le menu
nunc mattis suscipit Sed fringilla ipsum non nec