Aimez votre métier
Réussissez vos études

Conseil-orientation-scolaire-etudiante5-orpers

Quand choisir son orientation rime avec confusion et appréhension

« Alors, qu’est-ce que tu as décidé pour tes études ? »

Vos parents, vos profs, vos copains vous harcèlent de plus en plus souvent avec cette question.

Et là, Rien.

Vous êtes bloqué face à des choix qui vous paraissent définitif.

Et de plus en plus angoissé.

Pourtant, ça doit être facile. La moitié de vos amis savent répondre à la question.

Quelque chose me dit que vous avez essayé et que le résultat ne fut pas à la hauteur de vos espérances :

Vous êtes allé au CDI, mais la montagne de docs à explorer vous a découragé. Je comprends : l’offre de formation est tellement pléthorique qu’elle donne le vertige.

Vous avez répondu à plusieurs tests en ligne du genre « Es-tu fait pour être pilote de ligne ? » ou bien « Pour quel métier es-tu fait ? ». Je parie que leurs propositions vous ont laissé sceptique. C’est normal : ils ont aussi peu de fondements scientifiques que des sondages du style « Quel méchant de Disney es-tu ? ».

Vous avez parcouru en long et en large les allées d’un salon surchauffé et bruyant en rêvant que l’inspiration jaillisse tout à coup au détour d’un stand. Déçu, vous êtes rentré avec de nombreuses plaquettes à lire, en pensant « pourquoi pas », mais sans jamais ressentir au fond de vos tripes cette petite étincelle, qui vous dit « Eureka, j’ai trouvé, ça va être génial ! ».

Vous ne pensiez pas que choisir votre orientation post-bac serait un tel challenge.

Vous vous sentez complètement perdu et submergé.

Vous ne devriez pas.

Et si je vous disais que vous ne vous posez pas la bonne question…

La question n’est pas « Quelles études est-ce que je pourrais bien suivre », mais « Qu’est-ce que je veux exercer comme métier ? ».

Grosse différence !

Et c’est seulement après avoir choisi un métier que vous devez chercher les études qui permettent d’y accéder.

Mais au fait, pourquoi devez-vous choisir votre métier avant vos études ? 

C’est vrai, finalement, pourquoi ?

La moitié des métiers que vous pourrez exercer dans 10 ans n’existent pas encore.

D’autres n’existeront plus.

Vous exercerez peut-être 3 métiers différents dans votre vie et vous espérez bien vous former tout au long de votre vie pour évoluer professionnellement.

Alors, pourquoi me demandez-vous, ne pourriez-vous pas vous inscrire dans la 1ère école venue puisqu’en réalité, ce 1er choix ne va pas conditionner toute votre vie ?

Erreur fatale.

C’est le meilleur moyen pour détester vos études, partir en dépression et vous retrouver à la case départ dans 1, 2, 3 voire 5 ans.

Imaginez le pire des scénarios :

Vos résultats sont très bons en maths et en physique, vos professeurs affirment que vous pourriez réussir en classe prépa et vous y croyez.

Vous avez raison, et vous vous surpassez.

Seulement en fin de Maths Spé, vous présentez les concours des écoles les plus généralistes possible pour gagner encore 2 ans avant de choisir votre spécialité.

Vos études commencent à vous peser.

Vous n’arrivez pas à mobiliser beaucoup d’énergie sur de nouvelles matières qui vous passionnent encore moins que les dernières aventures de Kim Kardashian.

Vous vous demandez ce que vous faites là.

À Bac + 4, vous réalisez soudain que vous n’arrivez pas à vous projeter dans un métier scientifique et technique.

Tragique !

Vous finissez néanmoins vos études pour capitaliser ces 4 années et investissez dans un mastère spécialisé en « Management de l’innovation » pour vous offrir d’autres opportunités professionnelles, pas idéales, mais moins pires.

Rendez-vous compte, si votre truc c’était de « Défendre la veuve et l’orphelin », quel gâchis !

Vous vous seriez davantage épanoui(e) dans un métier social ou comme avocat ou juge.

Vous allez me dire que ça aurait pu marcher.

Certes, mais sinon, quelle erreur !

Pourquoi ?

Parce qu’il n’y a rien de pire pour le moral qu’un boulot sans intérêt.
Alors, pourquoi prendre le risque de passer à côté de votre vie.

Imaginez ce que serait votre vie si votre job vous offrait ce dont vous avez besoin 

Comment cela se traduirait-il ?

* Relèveriez-vous des défis au quotidien ?

* Ressentiriez-vous le bonheur d’aider les autres ?

* Éprouveriez-vous de la joie à découvrir, créer, innover, transmettre ?

* Jouiriez-vous du pouvoir de diriger et de décider ?

* Sentiriez-vous la fierté du devoir accompli ?

* Profiteriez-vous de votre richesse ?

* Savoureriez-vous votre célébrité ?

* Vous féliciteriez-vous d’avoir créé votre entreprise et généré des emplois ?

* etc.

Prenez 2 minutes pour y réfléchir. Qu’est-ce que ça vous apporterait, concrètement ?

Allez-y, je vous attends.

C’est bon ?

*

Comment allez-vous savoir quels métiers sont pour vous ? 

En 1 phrase ?

Je pourrais vous dire qu’il faut « Vous reconnecter avec vos envies, libérer la puissance qui est en vous, et accomplir ce que vous êtes. »

Sauf que, une fois qu’on a dit ça, on n’a pas dit grand-chose…

Je préfère vous dire que pour maximiser vos chances de vous sentir bien dans votre job, et donc dans votre vie, vous devez adopter la casquette, la pipe et la loupe de Sherlock Holmes et mener une véritable enquête pour découvrir ce qui est vraiment important pour vous.

Et devinez quoi ? C’est la clé.

Sans ce travail d’introspection, vous n’aurez pas d’éléments objectifs pour décider si un métier vous plaira ou non.

Démonstration :

Prenons 5 métiers manuels : apiculteur, audioprothésiste, bijoutier-joaillier, constructeurs de décors de théâtre et pâtissier.

Ils mettent tous en œuvre une habileté à manipuler des outils, mais certains conviennent davantage à des personnalités qui ont développé :

Une sensibilité artistique : bijoutier-joaillier, pâtissier et constructeur de décor.

Des capacités sensorielles : apiculteur et pâtissier.

Le besoin de travailler en équipe : constructeur de décors.

Le besoin de nourrir des contacts : audioprothésiste.

Des compétences managériales (stratégie, planification) : apiculteur.

Des compétences scientifiques : audioprothésiste.

Certains ont des perspectives d’emploi favorables (pâtissier, bijoutier-joaillier), d’autres plus difficiles (constructeur de décors).

Ils proposent également des conditions de travail différentes : horaires décalés (pâtissier, apiculteurs), travail intermittent (constructeur de décors), en plein air (apiculteur), etc.

Certains nécessitent 3 ans d’études (audioprothésiste), d’autres sont accessibles après un CAP ou équivalent. Les salaires en début et en fin de carrière sont aussi différents.

*

Vous voyez, même si votre moteur principal est de réaliser un travail de précision, votre choix sera influencé par d’autres critères : vos traits de personnalités, vos qualités, défauts et compétences, vos préférences en termes d’activités, de secteur, d’environnement et de conditions de travail, votre goût du risque (perspectives d’emploi), votre capacité à envisager de longues études, etc.

Pas si simple ?

Si.

Suivez-moi.

*

Comment allez-vous réussir votre orientation ?

Vous êtes le héros de cette quête et donc vous devez :

♦ Tout d’abord, vous intéresser au seul personnage important dans cette histoire : vous-même.

♦ Ensuite, explorer à fond les différents métiers compatibles avec votre profil.

♦ Puis, réduire au minimum la liste des métiers retenus et valider vos choix.

♦ Après, mettre en phase rêve et réalité et démarrer certaines actions (préparation de concours, notes à remonter, etc.).

♦ Enfin, comparer toutes les formations possibles pour in fine, renseigner ParcourSup.

*

Entendons-nous bien :

Si je vous accompagne, vous devez faire la moitié du travail.

C’est de votre avenir dont on parle.

Et à la fin, c’est vous qui décidez.

D’accord ?

*

Alors comment ça se passe ? 

1 – Avant notre 1er RV, vous répondez en ligne aux questions de l’outil de planification de carrières le plus digne de confiance et le plus largement utilisé au monde : le test de personnalité, de motivations et d’intérêts STRONG® (291 questions – 30’).

2 – Lors de notre 1er RV (3h), nous décortiquons votre profil RIASEC ®, découvrons les métiers correspondants et retenons ceux qui vous attirent.

3 – Entre le 1er et le 2ème RV, vous observez à la loupe les différents métiers envisagés pour vous approcher au plus près de leur réalité. Je mets à votre disposition une base de données de plus de 1200 métiers pour vous y aider.

4 – Lors de notre 2ème RV (2 à 3h), nous explorons, comparons, déterminons les priorités, trions, vérifions la faisabilité, validons les choix, imaginons un plan A, un plan B voire C ou D, le tout pour construire un projet réaliste.

5 – Lors de notre 3ème et dernier RV (2h), je fais une synthèse pour votre famille, et je vous propose une liste de formations et un plan d’action.

Je vous détaille tout cela dans les paragraphes suivants.

*

0 – Brisons la glace 

Avant ou après la validation de votre commande, je vous propose d’échanger par téléphone.

Ceci pour mesurer parfaitement votre besoin d’accompagnement, mais aussi parce que j’aime bien vous connaître un peu avant de vous voir pour la 1ère fois.

Pas vous ?

*

1 – Répondez à 291 questions 

Dès que nous avons planifié le 1er RV, je vous envoie un lien pour répondre en ligne aux questions de l’inventaire d’intérêts professionnels STRONG®.

Le logiciel compare efficacement vos réponses à celles de milliers de personnes et un rapport indique le degré de similarité entre vos intérêts (profil RIASEC ®) et ceux des personnes qui connaissent du succès dans leur travail.

Rassurez-vous, il ne s’agit pas de vous coller une étiquette, ni de vous ranger dans une petite case, mais d’amorcer un dialogue à partir de la grande quantité d’informations sur votre manière d’appréhender le monde du travail que nous révèle le rapport.

Le 2ème effet Kiss Cool, c’est que le rapport nous donne une précieuse liste de métiers qui correspondent à votre profil, et ça, ça n’a pas de prix !

*

2 – Découvrez votre profil et les métiers correspondants 

Peut-être rêvez-vous d’un rapport d’1 seule page avec écrit en taille 72, en gras, et en relief LE MÉTIER pour lequel vous êtes fait…

Facile, rapide, pas besoin de vous prendre la tête…

Grave erreur !

Au contraire.

Réjouissez-vous ! De multiples possibilités s’offrent à vous et nous les découvrons lors de notre 1er RV.

Notre discussion vous permet de mettre en perspective vos centres d’intérêt, de prendre conscience de vos goûts, de vos forces, de vos faiblesses, de ce qui compte vraiment pour vous.

Dans quel but ?

Répondre aux 4 questions fondamentales que vous (devez) vous posez :

Qui suis-je ?

Qu’est-ce que je veux faire ?

Où est-ce que je veux le faire ?

Pourquoi est-ce que je veux travailler ? (Qu’est-ce qui me motive à réussir ?)

Comprenez bien : savoir répondre à ces 4 questions, vous donne 2 pouvoirs magiques.

1 – Pouvoir affirmer « Je détesterais ce métier » ou bien « Qu’est-ce que je pourrais être bon dans ce métier ! ».

2 – Pouvoir répondre aux questions rituelles d’un recruteur lorsque vous candidaterez dans une école, ou dans une entreprise pour un stage, un contrat d’apprentissage ou un emploi :

* Pouvez-vous vous présenter ?

* Parlez-moi d’une situation où… ?

* Quels sont vos axes d’amélioration (variante de Quels sont vos qualités et défauts, points forts et faiblesses) ?

* Quels sont vos moteurs professionnels (vous savez, ceux qui vous font lever le matin) ?

* Quelle est votre philosophie au travail (variante de Quelles sont vos valeurs) ?

* Quel est votre job de rêve ?

* Aimez-vous travailler en équipe ?

* Dans une équipe, quelle position préférez-vous (meneur, suiveur, les 2) ?

* Qu’est-ce qui peut vous agacer chez vos collègues ?

* Pourquoi pensez-vous être fait pour ce poste ?

Lequel de ces 2 pouvoirs est le plus important ? Il y a débat…

Qu’en pensez-vous ?

*

3 – Libérez l’explorateur qui se cache en vous 

Avant de nous quitter, je vous assigne une mission essentielle : collecter des indices sur les différents métiers qui vous plaisent, pour pouvoir ensuite décider.

Rappelez-vous, vous devez être capable de vous visualiser en train d’exercer un métier avant de le choisir.

Et pour y arriver, rien de tel qu’une enquête minutieuse.

Je préfère être honnête, il va falloir bosser un minimum, mais c’est le prix à payer pour ne pas de confondre la vraie vie et les séries télé. Typiquement, il n’y a pas d’anthropologues judiciaires en France, uniquement des médecins légistes, et ces derniers ne participent pas aux enquêtes aux côtés d’un flic sexy… Désolée !

Votre mission, si vous l’acceptez, consiste donc à vérifier pour chaque métier scruté que vous entendez bien la petite voix qui vous dit : « Waouh, ça pourrait être le kiff total ! ». 

*

4 – Décidez ! 

Attention, c’est important.

L’objectif de notre 2ème RV est de vous permettre de prendre des décisions.

Des vraies.

Pas du genre « Est-ce que je mets le lait avant les céréales ou les céréales avant le lait ? ».

Non.

Du genre « Qu’est-ce que je vais faire de ma vie ? »

Des décisions qui ont un impact sur votre avenir, vous savez, cet avenir dont Woody Allen disait : « il m’intéresse parce que c’est là que j’ai l’intention de passer mes prochaines années ».

Pas de panique, je suis là pour vous aider à voir grand, tout en vous évitant l’écueil des fantasmes irréalisables.

*

5 – Faisons le point 

Lors de notre dernier RV, je vous propose différentes stratégies d’études et 1 plan d’actions très concrètes à mener pour atteindre 1 ou plusieurs objectifs.

Par exemple :

  • Rencontrer des professionnels pour être convaincu d’un choix de métier.
  • Rencontrer des universités/écoles (salon étudiant, JPO) et/ou visiter leur site Web pour être certain que vous pouvez y réussir.

Mais aussi :

  • Identifier les matières dans lesquelles vous améliorer pour mettre toutes les chances de votre côté.
  • Et les moyens pour y parvenir (soutien scolaire, organisation, quantité de travail, etc.).

Ou encore, préparer les concours d’admission de certaines écoles pour maximiser vos chances d’y être admis :

  • Suivre les actualités, lire et visiter des expositions pour enrichir votre culture générale, constituer votre book pour les écoles d’art, etc.
  • Vous inscrire aux stages de préparation aux concours.

Et enfin, je vous alerte sur les modalités d’inscriptions et les dates de dépôts de dossiers (dans ou hors ParcourSup).

*

Combien coûte ce coaching ? 

J’imagine que vous êtes intéressé et que vous vous demandez combien coûte cet accompagnement où je vous donne les clés pour réussir votre orientation et apprécier votre job.

Je récapitule :

Je vous questionne, écoute, reformule, vous aide à vous projeter, à formuler vos préférences, pour découvrir quels sont les meilleurs métiers pour vous.

Je vous pousse à réfléchir pour que votre choix soit pertinent et que vous ayez confiance en votre jugement.

Je vous suggère les filières d’études les plus appropriées et dans lesquelles vous réussirez.

Vous avez un choix à faire : continuer à angoisser ou à vous creuser la tête pour finir par choisir une orientation par défaut, par devoir ou pour faire plaisir. Conséquences :  vous irez de déceptions en dépressions.

Ou alors, être curieux, optimiste et audacieux et accepter de me faire confiance pour ne pas vous perdre.

Attention, si vous attendez de moi que je décide à votre place, quittez cette page, je ne peux rien pour vous.

Mais si vous décidez de ne pas subir vos études et au contraire de les apprécier en pensant à votre future carrière, alors, je suis là pour vous.

Ce coaching d’orientation vous est proposé au prix de 574€ et c’est un bon investissement.

Regardez combien coûte une orientation ratée ? Entre 170 et 10 000€ par an selon les universités ou écoles pendant 1 an, 2 ans, 3 ans ? Sans compter le risque de burn out…

C’est probablement l’investissement qui aura le plus d’impact sur votre existence.

Pourquoi ?

Parce que vous serez heureux d’étudier puis de travailler, au lieu de vous demander tous les jours en pleurant « Mais qu’est-ce que je fais là ? ».

 

Plutôt rassurant, non ? Et ce n’est pas tout.

  • Bonus N°1 : un compte-rendu détaillé.

Il retrace nos échanges et comprend une analyse de votre profil, des propositions de métiers et de formations, et un plan d’actions.

  • Bonus N°2 : l’accès illimité à la Base de données Métiers.

Vous pourrez la revisiter pour choisir vos stages, vérifier les qualités et compétences à mettre en avant sur votre CV, etc.

  • Bonus N°3 : mon suivi par téléphone et mail illimité.

Vous pourrez me contacter quand vous voulez pendant et après votre coaching. Je vous répondrais bien volontiers.

Je serais d’ailleurs très triste si vous ne me donniez pas de vos nouvelles.

  • Bonus N°4 : ma garantie « 100% Satisfait ».

Vous ne prenez aucun risque : si vous démarrez un cursus d’études qui finalement ne vous convient pas (« Houla, il faut manger autant de maths pour faire de l’électronique… »), on se revoit et on active d’autres stratégies.

  • Bonus N°5 : la possibilité de payer en 1, 2 ou 3 fois.

Questions fréquentes

Vous pouvez m’appeler au 06 49 06 23 06 ou m’envoyer un message à accueil@orpers.fr.

Je serais ravie de répondre à toutes vos interrogations.

Désolée, mais non.

Je ne sais pas valider votre projet sans faire une analyse complète de votre profil et de vos préférences avec vous.

Ensuite, si vous découvrez que vos goûts, valeurs, personnalités ne sont pas compatibles avec votre idée, nous devons bien continuer l’exercice et explorer les différentes opportunités qui s’offrent à vous.

Et si ils étaient compatibles, vous ne feriez pas l’économie d’une étude approfondie des caractéristiques du métier pour être sûr(e) de votre choix.

Personnellement, j’en ai testé plusieurs et les descriptions de profils ou les propositions de métiers étaient souvent différentes, donc méfiance…

Et attention, ils vont vous proposer une liste de métiers pour lesquels « vous êtes fait » mais pas forcément celle des métiers que « vous voulez faire » et qui pourrait vous combler : grosse nuance !

Nous n’allons pas les étudier en détail puisque leur lecture ne nous donnera que peu d’indications sur vos goûts et préférences.

Cependant, nous serons obligés d’en tenir compte pour valider la faisabilité de certaines études.

Vos résultats scolaires sont malheureusement une des conditions de votre réussite et ils seront étudiés par les profs chargés d’instruire les dossiers d’admission.

Donc inutile de faire l’autruche…

Fermer le menu
Nullam velit, risus. ut risus felis